Ombromanie

Au XVIIIe siècle tout ce qui venait d’Orient était très prisé, et particulièrement l’ombromanie, issue directement des canivets et du théâtre d’ombres chinois. L’ombromanie faisait appel aux talents des découpeurs ; Goethe lui-même tomba amoureux de la comtesse Charlotte après avoir vu son portrait découpé.

En France, Étienne de Silhouette, contrôleur général des finances, fit la promotion de l’ombromanie en faisant décorer dans son château de Bry-sur-Marne une pièce entière de portraits découpés. C’est ainsi que l’ombromanie prit le nom de silhouette. La mode de la silhouette, qui ne dura guère en France, disparut presque totalement après la Révolution, époque pendant laquelle on avait également découpé de nombreuses têtes.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
16 ⁄ 8 =


error: Content is protected !!